Airbus et Tata reçoivent une commande de 56 avions militaires de l’Inde

D’après un haut responsable indien, le ministère de la défense indien a donné son aval le 13 mai pour le commande de 56 avions de transport militaire au groupe Tata et à Airbus. Cette commande vise à remplacer les modèles vieillissants de sa flotte. Le budget allouer au projet est estimé à 1,87 milliard de dollars.

La commande a été validée par le conseil d’acquisition du ministère de la Défense. Aibus construira donc les 16 premiers appareils, des “C295 prêts à voler”, et le rassemblement des 40 autres se feront par Tata, dans la ville d’Hyderbad, afin de faciliter les transferts de technologies.

La validation du contrat s’est faite très tard mercredi avec d’autres commandes d’une valeur de 875 milliards de dollars, selon un responsable du ministère à l’AFP. Ces autres commandes concernent près de 145 mortiers ultralégers de BAE Systems, des missiles de croisières indo-russes BrahMos et 197 hélicoptères Kamov, indique le responsable indien.

Le conseil, dirigé par le ministre de la défense, Manohar Parrikar, a également mis en place un comité qui s’occupera des négociations des 36 Rafales de Dassault que l’Inde voulait commander. La commande a été confirmée par Narendra Modi pendant sa visite en France vers mi-avril. Cette confirmation clôt les négociations qui ont débuté en 2012, concernant la fabrication de 126 Rafales, dont 108 fabriqués en Inde.

Avec l’arrivée de Narendra Modi au pouvoir, il y a près d’un an, l’Inde a envisagé de moderniser la totalité de ses équipements de défense afin d’être plus réactive en cas d’initiatives des rivaux, le Pakistan et la Chine. Narendra Modi souhaite réellement que l’Inde soit le premier importateur mondial d’armement conventionnel. Il conçoit sur son sol 70% de ses équipements militaires d’ici la fin de la décennie.

Crédit photo: Kincse_j

Laisser un commentaire