France : le nombre de fermes bio progresse à vitesse grand V

agriculture-biologiqueLe nombre d’exploitation ayant choisi la migration vers l’agriculture biologique a explosé au premier semestre 2016, révèle Science et Avenir.

21 conversions ont en effet été réalisées chaque jour durant ce laps de temps, soit 1200 au total (données de l’Agence Bio).

Ainsi, au 1er juin, le nombre de producteurs français engagés dans cette filière se chiffrait à près de 31 880 contre 28 725 fin 2015, attestant dès lors d’une hausse de 10%, alors que le taux de conversion était de 8,5% l’année dernière.

L’organisme souligne dans la foulée que la surface consacrée à l’agriculture bio pourrait franchir fin 2016 la barre d’1,5 million d’hectare, soit 5,8% de la Surface agricole utile (destinée à évaluer la surface foncière déclarée par les exploitants).

Au niveau des élèves les plus studieux, apparaissent en premier lieu les grandes cultures (740 engagements), mais également les éleveurs bovins laitiers bio, puisqu’ils son plus de 560 à avoir opté pour cette alternative pendant cette période.

Ces derniers, lassés par la dégringolade des cours internationaux du lait ont décidé de migrer vers un produit biologique se vendant plus cher que “son acolyte traditionnel”. Une progression de 30% en la matière est d’ailleurs attendue d’ici 2018.

Suivent l’élevage bovin allaitant (400 engagements) et les vignerons (323); ces derniers surfant sur l’augmentation des ventes de vins bio sur le marché domestique et à l’international (+10%). Science et Avenir indique parallèlement que les engagements viticoles de ce type “se font encore principalement en Languedoc (69 viticulteurs) et dans les Côtes du Rhône (plus de 75 nouveaux domaines).”

A noter que la filière bio devrait connaître une croissance globale d’un milliard d’euros en 2016 pour atteindre un total de 6,9 milliards selon les prévisions de cette même agence.

Sources : Science et Avenir et Agence Bio

Laisser un commentaire