Le gouvernement fait un nouveau bilan sur l’effet “Gilets jaunes”

Mouvement des Gilets jaunes
Six mois après le début du mouvement, Bercy a fait un état des lieux de l’effet “Gilets jaunes” sur l’économie française. Un bilan qui se révèle contradictoire.

Selon Capital, qui relaie l’information, “le ministre de l’Économie et des Finances, Bruno Le Maire, estime le coût des blocages et manifestations à 0,2 point de croissance, soit quatre milliards d’euros répartis sur 2018 et 2019. Un impact qu’il juge sévère”.

Sachant que “70 000 personnes ont été dans le même temps touchées par des mesures de chômage partiel, principalement dans le commerce et la distribution”, précise la secrétaire d’Etat à l’Economie, Agnès Pannier-Runacher.

Bercy et l’Insee en “désaccord”

De son côté, “l’Insee planche (plutôt) sur une perte de 0,1 point de croissance dans l’Hexagone au cours du seul dernier trimestre. Soit un impact équivalent à celui de la grève de la SNCF durant le deuxième trimestre 2018”. L’institut se veut d’ailleurs bien plus rassurante dans ce dossier que ne le laisse penser le microcosme politique :

Si les effets de ces mouvements ont pu être sévères dans certaines zones et pour certaines entreprises, leur impact global apparaît relativement modéré, et sans conteste plus faible que son retentissement politique et médiatique.

Et pour cause, les mesures d’urgence votées par le gouvernement pour contenter le courroux populaire sont appelées à dynamiser à court terme le pouvoir d’achat des Français, confirme l’Insee. Qui met notamment en avant la hausse de la prime d’activité, officialisée début février, et les 5 milliards de baisse d’impôts escomptés pour le cru 2019.

A suivre…

Laisser un commentaire