Plusieurs entreprises de La Defense testent depuis 6 mois des horaires décalés


Afin de ne pas participer à la saturation des transports en commun franciliens aux heures de pointe, 13 entreprises situées à La Défense ont proposé à leurs salariés en décembre dernier de tester des horaires de travail décalés. C’est ainsi le cas de d’Allianz, Axa ou encore Total.

Le but :  réduire de 5 à 10% le nombre de leurs employés qui utilisent les transports en commun entre 8h30 et 9h30. A cette fin, une charte d’engagements réciproques pour le lissage des heures de pointe a été signée fin novembre par la RATP, la SNCF, Ile-de-France Mobilités et le groupement d’entreprises Paris La Défense.

Cette initiative doit donc être saluée comme il se doit tant les besoins dans ce dossier restent prégnants. Et pour cause, à La Défense, sur 150 000 employés qui se rendent au travail chaque jour en transports en commun, 100 000 le font à l’heure de pointe, entre 8h30 et 9h30″, confirme France TV Info. “Et cela, en utilisant les nombreuses lignes qui desservent le quartier d’affaires (RER A, ligne 1 du métro, ligne L et U du Transilien, tramway T2).”

Concrètement, “ces 13 grosses entreprises permettent à leurs salariés d’arriver plus tôt ou plus tard, entre 6h30 et 10h30. Et s’engagent à organiser les réunions uniquement entre 10h00 et 17h00″, poursuit le média.

Enfin, autre mesure intéressante : le coworking et le télétravail leur sont également proposés un à deux jours par semaine.

A suivre donc…

Crédit photo : Wikipédia

Laisser un commentaire