Le FMI soutient le plan américain de relance économique de la Palestine

Christine Lagarde, président du FMI
La directrice du FMI, Christine Lagarde, confirme que la relance de l’économie palestinienne n’a rien d’une utopie. La Française a d’ailleurs soutenu mercredi 24 juin, lors de la conférence de Bahreïn, le volet pécuniaire d’un plan de paix américain au Proche-Orient.

La cheffe de l’institution new-yorkaise n’a pas manqué à cette occasion de tirer le signal d’alarme sur l’épineuse problématique du conflit israélo-palestinien. Un dossier sulfureux ralentissant fatalement tout élan économique du côté de l’enclave de Gaza, mais aussi en Cisjordanie, partiellement occupée par les colons hébreux.

Le blocage du versement des recettes fiscales opéré par Tel Aviv, début 2019, à l’encontre de Ramallah est en effet l’un des points principaux ciblés par le Fonds monétaire international. Le FMI évalue en effet à 15% la contraction probable de l’économie palestinienne à court terme si aucune réforme significative ne voit le jour d’ici là.

“Pour (obtenir des résultats), il faudra toute la bonne volonté de toutes les parties dans le monde : secteur privé, secteur public, organisations internationales, parties sur le terrain et leurs voisins”, a-t-elle ainsi martelé auprès de l’auditoire.

Avant de préciser que “les investisseurs privés avaient besoin de mesures comme le renforcement de la banque centrale, une meilleure gestion des finances publiques, (une lutte acharnée contre la corruption domestique) ou encore la mobilisation des recettes intérieures”.

A suivre…

Crédit photo : Wikipédia

Laisser un commentaire