L’Iran contre-attaque sur le dossier du nucléaire

Uranium enrichi Iran
Ulcérées par l’embargo américain qui pèse sur son économie et la politique internationale de hard power mise en place par la Maison Blanche contre Téhéran, les autorités iraniennes ont décidé de réagir dès le 27 juin prochain dans ce dossier “explosif”.

L’Organisation iranienne de l’énergie atomique a confirmé mi-juin que les réserves nationales d’uranium enrichi dépasseront, à partir du 27 juin, la limite fixée par l’Accord sur le nucléaire de Vienne datant de juillet 2015. Concrètement, la limite fixée en Autriche avait été portée à 300 kilogrammes.

Parallèlement, il est important de rappeler que le géant perse a également sollicité le 8 mai dernier les Etats signataires de l’accord afin qu’ils contournent, dans un délai de deux mois, les sanctions de l’oncle Sam.

Pour rappel, Téhéran compte notamment sur la Chine pour garder en vie les mesures de 2015. Lors d’une visite chez le mastodonte asiatique vendredi 17 mai, Mohammad Javad Zarif, le ministre des Affaires étrangères iranien, a en effet appelé le gouvernement chinois à prendre des décision concrètes à même de sauver l’accord sur le nucléaire.

Et pour cause, Pékin est l’un des principaux importateurs de pétrole iranien, bien qu’il ne bénéficie plus du régime d’exemption US accordé temporairement par Washington.

Crédit photo : Pixabay

Laisser un commentaire