Le pneumaticien japonais Bridgestone va fermer l’usine de Béthune

Le pneumaticien japonais Bridgestone a décidé de “fermer la porte” de son usine de Béthune, dans le nord de la France, a déclaré jeudi la Ministre déléguée chargée de l’Industrie Agnès Pannier-Runacher.

Bridgestone a déclaré en septembre dernier vouloir fermer l’usine face à la faible demande pour son produit principal, les pneus à profil bas.

Le gouvernement a annoncé avoir cependant la volonté de se battre pour que l’usine reste un site industriel et travaillera sur d’éventuelles nouvelles offres de reprise, a déclaré Mme Pannier-Runacher après avoir rencontré Bridgestone et les représentants de l’usine à Béthune.

“Bridgestone quitte le site de Béthune. Nous serons là aux côtés des employés pour trouver les meilleures solutions possibles”, a déclaré M. Pannier-Runacher aux journalistes, ajoutant que le pneumaticien ne voulait pas investir dans l’usine en raison d’une surcapacité.

“Je ne vais pas laisser tomber” les salariés, a également indiqué Agnès Pannier-Runacher qui prend pour exemple notamment l’installation d’une usine de batteries électrique “à 20 minutes de Béthune qui va embaucher 2400 personnes”. Ce site est effectivement en train d’être construit à l’initiative de PSA et Total.

Avec 863 employés, l’usine Bridgestone de Béthune a une capacité de production quotidienne d’environ 17 000 pneus.

Laisser un commentaire