La banque centrale française assombrit les perspectives de rebond économique

L’économie française va rebondir l’année prochaine avec la levée des restrictions à la suite de la sortie de la crise du coronavirus, mais pas si vite qu’espéré, a prévenu la banque centrale lundi.

Après s’être contractée d’environ 9 % cette année, la deuxième économie de la zone euro affichera une croissance d’environ 5 % en 2021 et 2022, avant de retomber à un peu plus de 2 % en 2023, prévoit la Banque de France dans ses perspectives trimestrielles.

Le rebond a été freiné par le fait qu’un deuxième blocage a dû être imposé fin octobre à la suite d’une nouvelle épidémie d’infections qui est progressivement maîtrisée.

Avant la deuxième vague, la banque avait prévu en septembre une contraction de 8,7% cette année et une croissance de 7,4% en 2021 et de 3% en 2022.

L’économie française ne retrouvera les niveaux de production d’avant la crise qu’au milieu de l’année 2022, alors que cela était prévu au début de l’année prochaine.

Malgré le rebond attendu, le taux de chômage devrait continuer à augmenter jusqu’à 11 % au premier semestre 2021 avant de retomber à 9 % à la fin de 2023.

S’appuyant sur les résultats de son enquête mensuelle sur le climat des affaires, la banque centrale a déclaré que l’économie fonctionnait en baisse de 8 % par rapport aux niveaux normaux en décembre, ce qui signifie que la production se contractera de 4 % au quatrième trimestre par rapport au trimestre précédent.

Laisser un commentaire