La France va investir de manière significative au Libéria

Le président George Manneh Weah a eu des entretiens bilatéraux avec le ministre français des Affaires étrangères Jean-Yves le Drain en marge des cérémonies d’inauguration du président ghanéen Nana Akufo-Addo à Accra.

Au cours de la réunion, le président libérien et le ministre français ont souligné l’importance des liens solides qui existent entre leurs nations et ont discuté des moyens d’améliorer les relations franco-libériennes. Selon un communiqué de presse du MICAT, Jean-Yves le Drian a remercié le gouvernement libérien pour ses efforts constants visant à consolider les acquis démocratiques du pays sous l’administration Weah.

Il a cité les élections sénatoriales qui viennent de se terminer comme un témoignage de la forte légitimité démocratique du pays. Le ministre s’est également engagé, au nom du gouvernement et du peuple français, à faire des investissements “importants” au Libéria. Il a assuré le président libérien du soutien de la France par le biais du puissant bloc francophone qu’elle possède sur le continent africain.

Le ministre français des affaires étrangères a souligné que la présence d’Air France au Liberia est symbolique de la coopération franco-libérienne, qui, selon lui, doit être élargie. La nécessité d’un “soutien concret de la France” au Libéria a également été évoquée, aux côtés des institutions multilatérales comme le FMI.

Tout en saluant les efforts du gouvernement libérien pour assurer la stabilité macroéconomique, le ministre le Drain a déclaré que l’énorme dette du pays héritée par le président libérien reste une énorme contrainte et un albatros économique qui entrave le développement.

Il a déclaré que le président Emmanuel Macron s’est engagé à mener un effort important de la part du gouvernement français pour assurer la réduction par l’annulation du portefeuille de la dette du Libéria.

Sur le plan de la sécurité, le ministre des affaires étrangères, M. le Drian et le président libérien ont évoqué l’insurrection dans la région du Sahel en Afrique de l’Ouest, la sécurité maritime à la suite de l’augmentation de la piraterie dans le golfe de Guinée et le rôle du Liberia au Mali. Ils ont également examiné la possibilité de renforcer la coopération en matière de sécurité grâce à un pacte militaire similaire que les Français ont conclu avec la Côte d’Ivoire. Ils ont convenu qu’un engagement ferme sera pris à ce sujet lors de la visite du ministre au Liberia en avril.

Le président Weah a assuré au gouvernement français, par l’intermédiaire du chef de la diplomatie française, que les deux pays ont le même désir de voir la paix dans la région et a donc salué la possibilité d’une collaboration sur ce front. Il a informé le ministre que le Libéria prenait des “mesures pratiques” pour lutter contre le terrorisme.

Le leader libérien a ensuite souligné la nécessité de soutenir davantage les forces armées du Libéria et les autres appareils de sécurité. Il a déclaré que ce soutien et cette coopération devraient prendre la forme d’une formation et d’un soutien logistique. Le ministre des affaires étrangères Dee-Maxwell Kemayah, le commissaire maritime Eugene Nagbe et le directeur général de la NPA Bill Twehway ont également pris part aux discussions.

 

Laisser un commentaire