Le chômage français retombe au quatrième trimestre à son niveau d’avant la crise, sous l’effet du confinement

Le chômage en France est retombé à son niveau pré-pandémique au quatrième trimestre 2020, bien que les données aient été partiellement faussées par un blocage de six semaines de la COVID-19 pendant lequel les demandeurs d’emploi n’ont pas pu s’inscrire comme chômeurs, a déclaré le bureau des statistiques de l’INSEE.

Le chômage dans la deuxième plus grande économie de la zone euro a baissé de 1,1 point de pourcentage pour atteindre 8 %, ont indiqué les données officielles mardi. Cela par rapport à un taux révisé de 9,1 % au troisième trimestre et de 8,1 % au cours des trois derniers mois de 2019.

Le chômage a diminué le plus rapidement chez les 15-24 ans, et légèrement plus vite chez les femmes que chez les hommes. Le nombre de travailleurs ayant un contrat de longue durée a légèrement augmenté, passant de 49,2 % au trimestre précédent à 49,8 %, en raison de la reprise de l’activité d’embauche, a déclaré l’INSEE.

Avant que la pandémie ne frappe, le président Emmanuel Macron visait un taux de chômage de 7 % à la fin de son mandat de cinq ans en 2022. Il a hérité d’un taux de chômage de 9,5% en mai 2017 et a entrepris de libéraliser le marché du travail.

Le taux de chômage français a été supérieur à 10 % pendant toute la durée du mandat 2012-2017 du prédécesseur socialiste de Macron, François Hollande.

Laisser un commentaire