Engie envisage de vendre son portefeuille géothermique en Indonésie

Engie SA envisage de vendre ses participations dans des projets géothermiques indonésiens pour un montant d’au moins 300 millions de dollars (257 millions d’euros), selon des personnes ayant connaissance du dossier.

L’entreprise française s’est entretenue avec des conseillers potentiels sur cette cession potentielle, ont déclaré ces personnes, qui ont demandé à ne pas être identifiées, car l’information reste privée. Une vente pourrait rapporter entre 300 et 500 millions de dollars, ont-elles ajouté.

Les délibérations n’en sont qu’à leurs débuts, et Engie pourrait décider de ne pas vendre, ont-elles ajouté. Un représentant d’Engie a refusé de commenter.

L’action Engie a légèrement augmenté de 0,1% jeudi à Paris. L’indice CAC 40 a chuté pour la quatrième journée consécutive, perdant 2,4 % et atteignant son plus bas niveau depuis fin juillet.

Le japonais Sumitomo Corp et le développeur indonésien de projets d’électricité géothermique PT Supreme Energy sont les partenaires d’Engie dans une centrale électrique de 85 mégawatts à Muara Laboh, selon le site internet de l’entreprise française. Le projet a commencé à fonctionner en 2019, produisant suffisamment d’électricité géothermique pour alimenter environ 340 000 foyers pendant plus de 30 ans. Une deuxième centrale à Rantau Dedap est en construction et devait démarrer cette année, indique le site internet.

L’île indonésienne de Sumatra compte 140 volcans actifs, ce qui lui confère le plus fort potentiel de production d’énergie géothermique au monde et représente environ 40 % des réserves mondiales, selon Engie.

Laisser un commentaire