Conflit de pêche : la France menace de couper l’approvisionnement en énergie du Royaume-Uni et de Jersey

Le gouvernement français pousse l’UE à adopter une position plus ferme dans le conflit sur l’accès aux eaux de la Manche.

Le ministre français des affaires européennes a déclaré que l’UE pourrait interrompre l’approvisionnement en énergie de la Grande-Bretagne et de Jersey parce que le Royaume-Uni n’a pas fourni suffisamment de permis de pêche aux pêcheurs français.

Clément Beaune, qui est un proche allié du président français, Emmanuel Macron, a déclaré qu’une action serait décidée dans les jours à venir et que des discussions étaient déjà en cours.

Le Premier ministre français, Jean Castex, s’est fait l’écho de ce sentiment, déclarant devant l’Assemblée nationale que l’UE devait être plus ferme avec le Royaume-Uni. « La Commission [européenne] bouge, elle doit faire plus », a-t-il déclaré.

La France n’a cessé de faire pression sur l’UE pour qu’elle adopte une position plus ferme à l’égard du Royaume-Uni, car elle craint que le gouvernement de Boris Johnson ne respecte pas ses obligations en matière d’accès aux eaux de la Manche pour la pêche.

La semaine dernière, un tiers des bateaux français souhaitant pêcher dans les eaux de Jersey ont été refusés par le gouvernement de l’île. La semaine précédente, le gouvernement britannique n’a délivré des permis pour ses eaux côtières qu’à 12 des 47 navires français. Les autorités britanniques et jersiaises ont déclaré que les navires qui avaient été refusés n’avaient pas fourni de preuve de leur activité dans les eaux concernées.

M. Beaune a déclaré que la France « ne le supporterait pas ». Il a déclaré : « Ça suffit, nous avons un accord négocié par la France, par Michel Barnier, et il devrait être appliqué à 100%. Ce n’est pas le cas. Dans les prochains jours – et je me suis entretenu hier avec mes homologues européens à ce sujet – nous prendrons des mesures au niveau européen ou au niveau national pour faire pression sur le Royaume-Uni. »

Il a ajouté : « Nous défendons nos intérêts. Nous le faisons gentiment, et diplomatiquement, mais lorsque cela ne fonctionne pas, nous prenons des mesures. Les îles anglo-normandes, le Royaume-Uni, dépendent de nous pour leur approvisionnement énergétique. Ils pensent qu’ils peuvent vivre seuls et dire du mal de l’Europe. Et comme ça ne marche pas, ils se livrent à la surenchère, et de manière agressive. »

Le Royaume-Uni est un importateur net d’énergie provenant des centrales nucléaires françaises. Paris a précédemment laissé entendre qu’elle pourrait couper l’approvisionnement de Jersey, dont elle fournit l’énergie par le biais de câbles sous-marins dans le cadre d’un contrat commercial entre la société française EDF et la société d’électricité de Jersey.

En vertu de l’accord de commerce et de coopération post-Brexit conclu la veille de Noël, en cas de différend avec Jersey, l’UE peut prendre des mesures unilatérales « proportionnées au manquement présumé de la partie défenderesse et à son impact économique et sociétal ».

Des mesures unilatérales affectant l’approvisionnement énergétique du reste du Royaume-Uni seraient aussi théoriquement possibles. Mais la France devrait obtenir le consentement des autres États membres dans les deux cas et l’action devrait être proportionnée, car le Royaume-Uni aurait le droit de poursuivre l’UE en arbitrage après une telle action.

Laisser un commentaire