Perte du triple A : vers un durcissement des crédits ?

Avec la crise, les banques sont de plus en plus regardantes lorsqu’il s’agit d’accorder un crédit bancaire. Avec la récente dégradation de la note de la France, la situation ne devrait pas s’arranger et les taux devraient continuer de grimper.

Hier soir sur le plateau de M6, François Baroin a tenu à atténuer les inquiétudes des particuliers, mais les déclarations destinés à rassurer sont rarement les plus rassurantes, surtout dans la bouche du Ministre de l’économie : « je ne pense pas que les taux de crédit vont augmenter parce que la France se finance aux taux les plus bas. Et en conséquence, les banquiers auprès des banques centrales et de la Banque centrale européenne peuvent obtenir également des taux très bas».

Une opinion qui contraste avec celle d’UFC Que Choisir qui prévient d’ores et déjà que la perte du triple A ne sera pas sans conséquences pour les consommateurs. Selon l’institut, les crédits aux particuliers seront plus durs à obtenir auprès des banques. Comme elles devront emprunter plus cher, les sommes prêtées à leurs clients risquent d’être revues à la baisse alors que les taux d’intérêts devraient monter.

Que Choisir pense que les banques préféreront revoir à la hausse le crédit à la consommation, plutôt que les crédits immobiliers qui servent actuellement de produit d’appel. Une baisse de la consommation est donc à craindre.

Le durcissement des crédits est également le scénario privilégié par la majorité des experts financiers, qui pensent néanmoins que cette augmentation sera progressive et relativement lente.

Laisser un commentaire