Soldes : les points de divergence sur l’ouverture le dimanche

Pour ou contre les ouvertures de magasins le dimanche pendant les soldes ? Le sujet enflamme la classe politique et Frédéric Lefebvre, le secrétaire d’Etat au commerce, a pris position en faveur des ouvertures dominicales. Tour d’horizon des arguments des uns et des autres.

Opposants de longue date au concept de l’ouverture dominicale, les syndicats sont à nouveau montés au créneau pour protester contre l’hypothèse d’ouvertures le dimanche pendant les soldes. Ils font notamment valoir le fait que le travail dominical, en principe effectué sur la base du volontariat, peut dans les faits être imposés par la direction.

Outre les syndicats, des mouvements de défense de la famille estiment également que le travail dominical brise l’un des seuls moments hebdomadaires où les membres de la famille peuvent se retrouver. A cet argument, s’ajoute celui de certains milieux catholiques pour qui le dimanche a une portée religieuse et symbolique.

A contrario, les partisans de l’ouverture le dimanche des magasins, affirment que le dimanche est justement une journée archi-favorable au commerce et que cette interdiction est un anachronisme qui choque notamment les touristes de passage dans l’hexagone.

Pour Frédéric Lefebvre, les soldes sont un “moment de réoxygénisation de l’économie”, et l’ouverture le dimanche permettrait de favoriser le commerce français “à un moment où nous avons besoin d’aller chercher des points de croissance”.

Laisser un commentaire