Bonus de 16 millions d’€, le jackpot pour Maurice Levy (Publicis)

16 millions d’euros, un joli chèque que le président du directoire de l’agence Publicis Maurice Levy  va prochainement encaisser. De quoi voir venir…

Le publicitaire âgé de 70 ans touche ce bonus dans la cadre d’une rémunération différée. Depuis 2003, il était convenu qu’une partie de son salaire lui serrait reversée en 2012, à condition qu’il remplisse certains objectifs (des objectifs par ailleurs remplis, autant de zéros sur un chèque, on imagine que c’est motivant).

Cette année, Levy va également toucher son salaire fixe, d’autres formes de bonus, le fruit de ses actions et des stock options (6,6 millions gagnés en stock-option pour lui en 2011).

Sûrement pour préparer l’annonce de ce giga bonus qui va faire grincer des dents, Levy avait déclaré en décembre qu’il renonçait à ses 900.000 euros de salaire fixe.

Pas un léger sacrifice, pourrez-on penser… En réalité Levy va gagner probablement plus d’argent avec ce nouveau système : auparavant son salaire fixe était plafonné à 3,6 millions d’euros par an, contre un plafond de 5 millions d’euros désormais.

Lorsqu’il quittera Publicis, Maurice Levy touchera par ailleurs une indemnité de concurrence de 5,4 millions.

Comme le rappelle La Tribune, Maurice Levy s’était prononcé pour la « contribution exceptionnelle des plus riches » évoquée l’été dernier (une contribution avant tout symbolique puisqu’elle correspond à 3% des revenus supérieurs à 500.000 euros) mais il a vivement critiqué le taux d’impôt à 75% voulu par François Hollande, qui selon lui menacerait le talent et la compétitivité française.

Laisser un commentaire