Free Mobile : créateur d’emplois ou destructeur d’emplois?

On ne sait plus trop quoi en penser. Après les attaques d’Arnaud Montebourg accusant Free d’être responsable des difficultés d’Alcatel, après le rapport de la députée Corinne Erhel sur la responsabilité de Free dans la fragilisation du secteur des Telecoms, après la publication d’études selon laquelle l’attribution de la licence à Free aurait causé la suppression de 10.000 emplois dans le secteur des télécoms, le groupe fondé par Xavier Niel réagit par l’intermédiaire d’un rapport commandé auprès de deux économistes.

Si l’objectivité de ce document pourra être discutée, Augustin Landier et David Thesmar affirment que Free Mobile va contribuer à la création de 16.000 à 30.000 emplois dans l’hexagone.

Selon Thesmar, les offres à prix cassés de Free Mobile ont permis de libérer 1,731 milliard d’euros de pouvoir d’achat et contribuent donc à stimuler l’économie.

L’analyse des économistes payés par Free n’est cependant pas totalement contradictoire avec les attaques formulées contre l’opérateur. Selon eux, Free créerait bien des emplois, mais pas dans le secteur des télécoms, qui lui souffrirait effectivement bien de l’attribution de cette 4ème licence de téléphonie mobile comme l’affirme le rapport Erhel.

Alors que SFR et Bouygues Telecom ont annoncé des plans de départs volontaires, Alcatel-Lucent va supprimer 1.500 postes, Technicolor 350 et Phone House 246.

Déjà un commentaire sur cet article

  1. Bonjour
    Les études récentes montrent bien que l’opérateur a contribué à la création d’emploi. Le mieux est qu’il améliore ses services pour ne plus attisé la frustration des autres opérateurs!

Laisser un commentaire