Vestas, leader mondial de l’éolien, va supprimer 2.000 emplois

Le secteur éolien continue de ‘dégraisser’. Le danois Vestas, leader mondial, vient d’annoncer qu’il supprimera 2.000 emplois en 2013. Des suppressions de postes qui viendront s’ajouter aux 4.500 déjà décidées en 2012.

Cette décision fait suite à l’annonce des mauvais résultats du groupe au 3ème trimestre, à savoir une perte de 175 millions d’euros.

Le groupe qui emploie 18.000 personnes affirme avoir surévalué la croissance du marché. Autrement dit Vestas a fabriqué trop d’éoliennes et cherche maintenant à réduire son appareil de production.

Si son chiffre d’affaires au 3ème trimestre continue de progresser fortement (+49% et près de 2 milliards d’euros), la dette de Vestas s’accroît car trop de turbines n’ont pas encore trouvé preneur : au 30 septembre, l’équivalent de 8,3 milliards d’euros d’éoliennes étaient stockés par Vestas.

Vestas n’est pas le seul géant de l’éolien à réduire ses effectifs. L’espagnol Gamesa vient d’annoncer qu’il allait licencier 20% de ses effectifs dans le monde d’ici 2013, soit 1.800 postes. Le groupe a enregistré des pertes pour la première fois depuis 2000 et explique souffrir de l’incertitude du marché de l’éolien : dans de nombreux pays, les subventions et les réductions tarifaires pour l’éolien sont progressivement remises en cause.

Déjà un commentaire sur cet article

  1. Lucie dit :

    Cela veut-il dire que sans subvention ni tarif garanti, l’éolien est foutu ?
    Alors il faut sortir de l’éolien tout de suite.On ne eput pas s’offrir ce luxe inutile.

Laisser un commentaire