Demain, des voitures sans conducteurs ?

Les grands constructeurs automobiles rivalisent dans la course à la voiture du futur, qui se conduira et se garera toute seule.

Selon l’Institut des Ingénieurs Électriciens et Électroniciens (IEEE), les voitures « autonomes » représenteront 75% des véhicules aux États-Unis en 2040.

De leur côté, les constructeurs automobiles montent des projets et dévoilent leurs premiers prototypes, pour bientôt investir ce nouveau marché.

Volvo prévoit la commercialisation de sa première voiture semi-autonome dès 2014. Audi, BMW, General Motors, Mercedes-Benz ou encore Volkswagen empruntent le même chemin, et devraient produire des systèmes semi-autonomes d’ici deux ans.

D’après les constructeurs, la voiture autonome du futur serait plus sécurisée et économe en carburant.

Mais ces voitures pourront-elles être utilisées ? Leur potentielle existence se heurte actuellement à plusieurs textes juridiques, dont la Convention sur la circulation routière de 1968, signée par la France et 23 autres États, qui stipule que tout véhicule doit avoir un conducteur…

Laisser un commentaire