La fibre optique : une promesse en passe d’être réalisée très attendue par les entreprises

Le gouvernement aura sans doute été heureux d’apprendre, en consultant les chiffres de l’Arcep pour le troisième trimestre 2012 en France,  que le réseau très haut débit a connu une croissance importante lors du troisième trimestre 2012. Numericable est pour beaucoup dans son développement et soutient la nouvelle compétitivité des entreprises souhaitée par le ministère du redressement productif.

Fleur Pellerin, ministre déléguée aux PME, à l’Innovation et à l’Economie numérique, se bat depuis plusieurs mois déjà pour accomplir la promesse de François Hollande d’une France 100% fibrée d’ici 2025. Un déploiement qui fait partie intégrante de la stratégie de compétitivité envisagée par le ministre du redressement productif Arnaud Montebourg.

La fibre optique a été reconnue bien d’utilité publique par les élus lors de l’université d’été Ruralitic 2012 sur les territoires numériques. Constatant  le vieillissement de la technologie ADSL et anticipant sur les nouveaux besoins en bande passantes dus à la multiplication des écrans et à leur utilisation simultanée, non seulement par les familles mais aussi par les entreprises, le gouvernement l’a également considéré comme un levier économique incontournable dans les années à venir.

Les entreprises françaises sont elles-mêmes très demandeuses de très haut débit, afin de pouvoir utiliser leurs outils numériques sans contraintes, téléphoner, transférer des données et s’entretenir en visioconférence simultanément, et ainsi réaliser de vrais gains de productivité. En plus de rendre plus fluide l’utilisation de ces technologies, le très haut débit est également susceptible de booster les innovations autour des services qu’elles rendent possibles.

Jusqu’ici le dossier ne semblait pas avancer beaucoup et se heurtait à des opérateurs moyennement enthousiastes et peu pressés de rendre opérationnelle la feuille de route de la ministre. Les zones les moins denses étaient délaissées car jugées moins rentables et le problème de la fracture numérique n’était a priori pas prête d’être résolu tant que l’alignement de opérateurs ne mettrait pas fin à une stratégie de  déploiement à deux vitesses.

Les derniers chiffres publiés par l’observatoire de l’Arcep concernant le haut et le très haut débit sur réseaux fixes au cours du troisième trimestre 2012 dénotent néanmoins d’une situation qui semble se débloquer, notamment grâce à Numericable qui confirme son statut de leader de la fibre optique en France.

L’observatoire indique en effet que le nombre d’abonnement très haut débit a atteint 1.5 million à la fin du troisième trimestre 2012, dont 1220 000 sont chez Numericable. L’opérateur représente 70% des abonnements THD à 100 Mbits/s ou plus et enregistre un accroissement de 40 000 abonnements supplémentaires sur le trimestre. De quoi s’imposer actuellement sur le marché du développement.

L’opérateur a investit déjà plus d’1 milliard d’euros dans la modernisation de son réseau en fibre optique et investit 200 millions chaque année tout en appliquant une stratégie volontariste basée sur  un partenariat avec les collectivités locales, afin de rendre le réseau de la fibre optique accessible à tous.

Il compte également continuer de développer son infrastructure et le nombre de foyers raccordables sur le réseau fibre s’élève désormais à 4.694 millions, se rapprochant de l’objectif que s’est fixé Numericable à savoir 6 millions d’ici 2014.

Laisser un commentaire