Armor-Lux n’habillera plus la police nationale

Armor-Lux, une emblématique entreprise de textile française, a perdu le contrat avec la police nationale française, finalement décroché par une filiale du groupe Suez.

L’entreprise quimperoise vient en effet d’apprendre que ce n’est plus elle qui habillera les 120.000 policiers nationaux, mission qu’elle remplissait pourtant depuis 2008. Le groupe a jusqu’à samedi pour contester cette décision et engager un recours devant un juge administratif.

La PME risque fort d’être fragilisée par cette décision : elle perd en effet un contrat de 25 millions d’euros sur cinq ans, et une quarantaine de CDD dans l’entreprise ne seront pas reconduits.

Arnaud Montebourg, le ministre du redressement productif, avait déjà soutenu la marque, en posant en octobre dernier dans une de leur célèbre marinière à la Une du Parisien, pour promouvoir le “made in France”. Aujourd’hui, il intervient encore une fois en leur faveur, en demandant à GDF-Suez de partager une partie du contrat avec l’entreprise bretonne, afin de : “maintenir le maximum d’emplois et de confier aux PME-PMI du groupement Armor, une partie du chiffre d’affaire et des pièces à réaliser” , a indiqué le ministre dans un communiqué.

L’entreprise assure qu’elle avait, quant à elle, “anticipé le risque”. Ainsi, trois très grands magasins vont ouvrir cet été, à Guérande (Loire-Atlantique), Plaisir (Yvelines) et Vitré (Ille-et-Vilaine). D’après Jean-Guy Le Floch, PDG d’Armor-Lux, «ces magasins vont très largement pallier les pertes liées à la fin de ce marché»

Par ailleurs, Jean-Jacques Urvoas, député PS du Finistère, dénonce une “décision affligeante”, et regrette le fait que “d’un côté, on a une PME localisée, dédiée au textile, enracinée dans la tradition, et de l’autre on a Suez avec une filiale dont ce n’est même pas le métier de base”.

Du coté des syndicats, on regrette également la qualité des vêtements d’Armor-Lux. Cependant, l’entreprise continuera d’habiller les agents de la Poste, ainsi que les contrôleurs et les conducteurs de TGV de la SNCF.

Laisser un commentaire