Pourquoi reporter la hausse du prix du tabac ?

Pourquoi reporter la hausse du prix du tabac ?

Initialement prévue pour juillet, la hausse du prix du tabac n’interviendra finalement qu’en octobre prochain. La raison : le marché connaît sa première baisse depuis dix ans. 

La décision a été prise par les industriels et le gouvernement, après les résultats du premier trimestre. En effet, depuis plusieurs années, le gouvernement compense les baisses du volume des ventes de tabac par une augmentation des prix des taxes. Or, pour la première fois depuis 2003-2004, cette balance n’a pas suffi.

Les plus grosses chutes ont été enregistrées au début des années 2000, quand le marché a été bousculé par des hausses de taxes qui avait été faites au nom de la « santé publique » : entre 2002 et 2004, les ventes sont ainsi passées de 80,5 milliards d’unité à 54,9, tandis que le prix moyen d’un paquet  passait de 3,60€ à 5€. Depuis 2004, le volume des ventes stagne chaque année entre 53,6 et 55,8 : or en 2012, le chiffre chute à 51,5 milliards d’unités, et le premier semestre 2013 indique encore une baisse de 9%.

« Mais les fabricants, comme le ministère des Finances, n’ont pas intérêt à voir les volumes vendus continuer de chuter. Voilà pourquoi la hausse des prix anticipée pour juillet devrait être renvoyée à octobre », indiquent Les Echos.

Les buralistes, inquiets de voir le marché s’effondrer, demandent un moratoire sur les hausses du prix pour toute l’année 2013. L’Etat a pourtant prévu une hausse de la fiscalité, qui contraindrait les buralistes, pour garder leur chiffre d’affaire intact, à augmenter le prix des paquets de 30 centimes.

Par contre, les associations antitabac se réjouissent, et demandent de continuer les hausses de prix, pour voir reculer encore la consommation de tabac.

 

 

 

 

 

One thought on “Pourquoi reporter la hausse du prix du tabac ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.