Numericable finit l’année en trombe

numericable_investissementLe câblo-opérateur est sur le point de boucler l’année 2013 avec de très bonnes nouvelles rapportées du front économique et boursier. Après une entrée en Bourse début novembre plus que réussie, Numericable prévoit un exercice 2014 qui devrait lui assurer une place de choix dans le monde des fournisseurs d’accès à Internet. Une stratégie exponentielle qui ne plait pas à ses concurrents et en premier lieu de Free qui vient de perdre un procès contre le groupe qui monte.

En signant la plus grosse introduction en Bourse depuis 2009, Numericable n’est pas passé inaperçu dans le monde de la finance. Encore moins dans l’univers des FAI qui a regardé avec une grande curiosité mêlée de crainte, la levée de fonds du numéro un de la fibre optique en France.

Si une entreprise comme Orange, leader du marché du haut et très haut débit en France avec plus de 43 % des parts peut encore dormir sur ses deux oreilles, ce n’est pas forcément le cas des autres fournisseurs d’accès Internet (FAI) qui voient grossir Numericable et venir leur piquer des parts de marché. Le plus virulent dans la contre-attaque est sans conteste Free qui ne supporte pas de se voir mis à mal sur le terrain de la modernité et de la « branchitude ». Tout est désormais prétexte à procès même si la justice déboute régulièrement les plaintes portées par les avocats de Free. La dernière en date concerne justement le document de référence qui a appuyé l’introduction en Bourse de Numericable. Free se considérait « défavorisé » par les chiffres présentés et voulait faire interdire le document. Le tribunal de commerce de Nanterre en a jugé tout autrement le 22 novembre dernier.

En ce qui concerne les chiffres, Numericable a de quoi avoir le sourire pour entamer les fêtes. Avec un résultat net de 60 millions d’euros sur les neuf premiers mois de l’année 2013, près de 230 millions d’euros d’investissement dans la fibre et 75 % des parts de marché en France dans le très haut début, le fournisseur d’accès Internet s’assure un avenir doré.

Altice et Completel comme armes de poing

Numericable n’est pas seul à poser profiter des graines semées depuis quelques années. Altice, l’actionnaire majoritaire est en première ligne et a de grands projets en France à l’international. Orange vient tout juste d’annoncer qu’elle allait lui céder sa filiale spécialisée dans les services mobiles en République dominicaine pour la somme de 1,1 milliard d’euros. Altice fait figure d’actionnaire solide et ambitieux qui travaille main dans la main avec les dirigeants de Numericable. Un atout considérable en ces temps où le moindre faux pas peut coûter cher, très cher…

Côté actionnariat tout va bien avec un Altice détenteur de 30 % du capital de l’entreprise et une capitalisation boursière de l’ordre de 3,2 milliards d’euros. Cette force de frappe profite, et est à la fois complétée par Completel dont le nom est moins connu du grand public, mais qui n’est autre que la sœur jumelle de Numericable. Completel est, elle, spécialiste du très haut débit pour les professionnels. Là encore Numericable Group marque des points et compte encore bien devenir la référence de tous les professionnels. 2014 sera-t-il aussi bénéfique que 2013 pour le groupe ? S’il est difficile de lire dans les astres, il n’en demeure pas moins que Numericable a semble-t-il bien préparé l’avenir.

Laisser un commentaire