L’État se sépare de 8 millions d’actions Airbus pour 541 M€

Airbus_A380_photo_Roger GreenL’État français a terminé, jeudi 16 janvier au matin, la vente de 8 millions d’actions du groupe Airbus. L’opération, qui représente la cession de 1% du capital du géant de l’aéronautique, permettra à la France de récupérer 451 millions d’euros brut, soit un cours moyen de 56,37 euros.

“Comme les récentes cessions de titres détenus par l’État dans Safran, Aéroports de Paris et EADS réalisées ces derniers mois, cette opération s’inscrit dans le cadre d’une politique de gestion active des participations de l’État conforme à la nouvelle doctrine de l’État actionnaire, dont les lignes directrices ont été annoncées par le Ministre de l’Économie et des Finances et le Ministre du Redressement Productif lors du Conseil des Ministres du 15 janvier 2014”, a fait savoir Bercy.

Dans son rapport publié en novembre dernier, l’État indiquait la cession d’une part de ses participations dans EADS, Safran et ADP. La valorisation de son portefeuille actionnaire lui permettait ainsi de dégager 1,9 milliards d’euros entre septembre 2012 et septembre 2013 grâce à un contexte boursier favorable.

Cette vente d’action Airbus fait suite à un accord bilatéral conclu entre la France et l’Allemagne : Berlin va porter sa participation à 11% des droits de votre du groupe Airbus alors que Paris va réduire sa part au même niveau.

Laisser un commentaire