EDF Pulse sonde les français sur l’électricité de demain

                                         Pulse

L’entreprise publique organise le concours EDF Pulse pour sonder les français sur le futur de l’électricité en France. Le 16 janvier dernier, le directeur de la R&D, Bernard Salha a présenté les 5 prix qui seront attribués le 30 avril prochain. Organisé en partenariat avec Havas Paris, l’événement est présenté plus en détail sur la plateforme digitale www.pulse.edf.com, créée par la société Proximity BBDO…

Avec l’initiative PULSE, le groupe « s’aventure un peu plus sur les sentiers de l’open innovation ». Les projets présélectionnés par un jury associé au CNRS et au Collège de France, sont regroupés en trois catégories : science et électricité, accès à l’électricité, et électricité et modes de vie. A partir du 02 au 21 avril, les internautes distingueront 5 participants qui pourront bénéficier de dotations financières allant de 50 à 150 000 euros.

Ce projet s’inscrit plus largement dans la stratégie d’EDF qui souhaite « IMPULSER LE PROGRES » en assurant une continuité entre le monde académique, les start-ups, les PME, et les grandes industries. Pour illustrer plus largement l’action du groupe, Yvan Attal a réalisé une campagne d’information diffusée dans plusieurs pays d’Europe qui partagent la conviction que « demain sera meilleur qu’aujourd’hui » !

L’entreprise du Cac40 fait ainsi le pari de l’intelligence collective, l’ambition avouée du rassemblement : « chercher des idées et développer des produits ». En partenariat avec Samsung, les internautes qui auront décidé de participer à l’expérience seront d’ailleurs également récompensés par les organisateurs. Le mécanisme win-win d’une collaboration déjà génératrice de profits est enclenché…

La participation comme nouvelle méthodologie de l’innovation scientifique pourrait surprendre, pourtant c’est bien la tendance que semble nous décrire le consultant de Kaqi, Alexis Kummetat. Dans une tribune, il expliquait comment « l’ingénieur, leader de demain, ne sera pas un “chef”, pas plus qu’il ne sera un “subordonné”. Il sera, comme d’autres, et peut-être mieux que d’autres, dans certains cas, un animateur de talents et de compétences, d’énergies et de projets ».

Aujourd’hui, les chercheurs du CNRS font « l’éloge de la transversalité et de intelligence collective ». Innovation technique, et innovation managériale, voici bien l’avènement d’un nouvel esprit du capitalisme. Pendant que certaines évoquent un indice du bonheur, et que d’autres invoquent les forces du progrès ; les entrepreneurs 2.0 se lancent dans l’aventure de la création technologique en portant fièrement les couleurs de l’industrie française…

Déjà un commentaire sur cet article

  1. […] pré-sélection comprenait des chercheurs du CNRS et du Collège de France. Symbole de la campagne, le clip réalisé par Yvan Attal illustre parfaitement l’engagement des hommes et des femmes pour  faire en sorte que « demain […]

Laisser un commentaire