Atos rachète Bull et devient leader européen du cloud et de la cybersécurité

Atos_rachat_BullLe géant du numérique Atos a annoncé ce lundi 26 mai sa volonté d’acquérir prochainement son concurrent français Bull pour la somme de pour 620 millions d’euros. La société présidée par Thierry Breton et qui fait déjà partie des dix plus grandes entreprises de service numérique au niveau mondiale, deviendrait ainsi leader sur le marché européen.

La société de services informatiques Atos a donc fait part de ses velléités d’expansion. En rachetant la société Bull, Atos pourra proposer une offre de « bout en bout » dans le stockage, l’analyse et la sécurité des données des entreprises. Le nouvel ensemble pèserait 10 milliards d’euros de chiffre d’affaires annuel.

Comme le rappelle Thierry Breton, PDG du groupe Atos, « quand nous avons commencé à nous parler, nous n’avions absolument pas l’idée de nous marier ». Toutefois, un ambitieux projet de collaboration n’aura pas tardé à naitre de ces échanges dont le but premier était de trouver des complémentarités entre les deux acteurs du numériques sur les marchés étrangers.

Voté à l’unanimité par les conseils d’administration d’Atos et de Bull, ce rachat devrait permettre de développer le savoir-faire du groupe informatique français Bull dans la cybersécurité et dans le traitement et le stockage des données, dans le cadre d’une nouvelle division du groupe Atos ‘une ampleur inédite en Europe. Comme le précise Thierry Breton,  «c’est une activité à très forte marge que nous voulons faire grandir ». Cette division sera placée sous la direction de Philippe Vannier, actuel PDG du groupe Bull.

Les autres activités de Bull, dans le conseil, l’intégration informatique et les services, devraient être rapatriées dans les divisions correspondantes d’Atos. Thierry Breton assure qu’il n’y aura aucun plan social en France, mais n’exclut pas une baisse des effectifs. Atos propose 4,90 euros par action Bull, soit une prime de 30 % par rapport au cours moyen des trois derniers mois.

Crédits photo : Atos

Laisser un commentaire