Le Portugal se passera de programme de précaution

Dette_portugalLe gouvernement portugais a annoncé la semaine passée sa volonté de sortir du plan d’aide économique sans crédit de précaution. Alors que le programme de sauvetage arrivera à son terme le 17 mai prochain, le Portugal s’estime en effet capable de suivre l’exemple irlandais et de s’affranchir de la tutelle de ses créanciers internationaux.

Sous perfusion depuis bientôt 3 ans, l’économie portugaise semble en effet se rétablir progressivement du fait des importants efforts consentis et des coupes sévères réalisées dans les dépense publiques. A l’image de la Grèce ou l’Irlande, la crise de la dette avait poussé le Portugal à faire appel à l’aide internationale, le pays n’étant plus alors en capacité de se financer sur les marchés à des prix acceptables.

Un prêt de 78 milliards d’euros lui avait donc été accordé en mai 2011 par l’Union européenne et le FMI à la condition que le gouvernent portugais mette en place un véritable programme de rigueur budgétaire et de réformes économiques. Programme qui semble avoir porté ses fruits puisque si la dette publique a continué à s’alourdir, représentant aujourd’hui près de 130 % du PIB, le déficit public a quant à lui été ramené à 4,9% du PIB l’an dernier, contre 9,8% en 2010.

Comme l’a confirmé la directrice générale du Fonds monétaire international, Christine Lagarde, « même si des défis et des incertitudes persistent, le Portugal est désormais capable de mener à terme l’assainissement de ses finances publiques ».

Si ces progrès satisfaisant permettent donc d’envisager une sortie du plan de sauvetage sans apports supplémentaires, les créanciers internationaux ont tout de même exhorté le gouvernement portugais à poursuivre dans cette voie. Un nouveau plan de rigueur évalué à 1,4 milliard d’euros est dans ce sens prévu pour l’année 2015.

Thomas Livingston

Crédits photo : Euro ECB

 

Laisser un commentaire