UMP en faillite ?

L’UMP aurait près de 74,5 millions d’euros de dette financière.

« Le verdict sans appel » selon les rapports que le cabinet AdVolis présenté mardi dernier devant les anciens premiers ministres Alain Juppé, François Fillon et Jean-Pierre Raffarin. Le rapport a été également présenté devant les bureaux politiques. Vers la fin de 2013, la dette de l’UMP a été évaluée à 79,1 millions d’euros, dont un solde négatif de 40 millions d’euros des fonds propres. En d’autres termes, les dettes de l’UMP représenteraient le double du budget annuel du parti. La dette serait repartie en deux postes : « le financement des pertes sur les exercices antérieurs et l’acquisition immobilière du siège rue de Vaugigard à Paris. »

Malgré le fait qu’une partie des dettes aurait été remboursée par un emprunt, la dette a encore atteint 74,5 millions. « La situation de trésorerie de l’instance nationale, positive à fin juin 2014 devrait lui permettre d’éviter de recourir à des facilités de trésorerie sur l’exercice en cours » prévoit le cabinet AdVolis. Ainsi, la menace de cessation de paiement est sans fondement, mais à condition que la direction entre dans « un pilotage resserré des dépenses du parti. »

Laisser un commentaire