Le NYFA à l’origine du partenariat entre l’UNESCO et Airtel

NYFA UnescoAprès le succès du troisième New York Forum Africa en mai 2014, les investisseurs regardent le continent d’un nouvel œil. Parmi les grandes réalisations du forum organisé par le spécialiste des relations internationales Richard Attias, le fonds « Train my Generation » est probablement celui qui a suscité le plus d’engouement. Grâce à lui notamment, le 17 octobre dernier, un nouveau partenariat entre l’UNESCO et l’entreprise Airtel a été signé. Après le Tchad, c’est au Gabon que l’entreprise indienne a décidé d’investir dans le but de former 5000 jeunes aux nouvelles technologies de l’information et de la communication.

Au printemps dernier, Lionel Zinsou, président de PAI Partners assistait aux travaux du NYFA et déclarait, «l’Afrique offre les meilleurs taux de rentabilité et cela contraste avec la perception d’un continent où les risques se cristallisent, où la rentabilité est très basse et menacée par des problèmes d’environnement des affaires». Le président du fonds d’investissement de la BNP Paribas, et ami du ministre des Affaires étrangères Laurent Fabius, voulait ainsi démontrer l’intérêt de ces grandes réunions qui permettent la réalisation de projets concrets avec les acteurs de terrain.

Également présent à la manifestation, le président gabonais Ali Bongo affirmait que son principal objectif était d’assurer à son pays « la maîtrise des technologies et la mobilisation des capitaux pour assurer un développement économique durable pourvoyeur d’emplois et de produits « made in Africa » ». Pour relever ce défi, la seconde édition du NYFA avait déjà créé le fonds Train my Generation. Des instances qui visent à multiplier les échanges et à assurer « la création de plusieurs centres d’apprentissage, pour 100 000 jeunes candidats à l’insertion professionnelle dans des secteurs porteurs ».

Depuis plusieurs mois maintenant, la structure participe à la réalisation du projet « Former ma Génération : 5000 Gabon », négocié entre l’UNESCO et la société Airtel Gabon. Une opération dont se félicitent la Directrice générale de l’UNESCO, Irina Bokova et le Directeur général d’Airtel Gabon, Olivier Hervé Njapoum. L’évènement est historique puisqu’il s’agit en effet du « premier partenariat de l’UNESCO avec une entreprise basée en Afrique ». Il permettra notamment à 5000 jeunes gabonais de découvrir les nouvelles technologies dans des cyber-centres équipés de serveurs et d’ordinateurs dans des écoles de Libreville, de Port Gentil, d’Oyem, de Franceville, de Bitam et de Lambaréné.

Laisser un commentaire