Le parapétrolier CGG ne sera pas racheté par Technip

parapétrolier_CGGL’entreprise tricolore CGG, spécialisée dans les études et équipements sismiques pour la prospection pétrolière, a annoncé dans un communiqué du 14 décembre dernier, que l’opération publique d’achat de Technip n’aura pas de suite. En effet, aucun terrain d’entente n’a été trouvé entre les deux sociétés du secteur.

Technip avait en effet annoncé le 20 novembre dernier avoir approché CGG dans le but d’intégrer les activités de réservoir et de traitement de données, ainsi que les équipements sismiques de cette dernière. L’OPA réalisée le 10 novembre fixait le prix du rachat à 8,30 euros par action. Des discutions ont été menées entre les deux entreprises, mais aucune offre n’a contenté le conseil d’administration du parapétrolier CGG.

CGG a ainsi expliqué que le prix proposé était trop bas et que l’opération menée par Technip ne découlait d’aucune logique industrielle. Dans un communiqué publiée dimanche 14 décembre, CGG annonce “qu’aucune des alternatives proposées ne permettait de créer de la valeur pour l’entreprise et l’ensemble de ses parties prenantes”. L’entreprise se déclare confiante en tant qu’indépendante et déclare que “grâce à ces actions initiées depuis un an, accélérées et intensifiées au-cours de l’année 2014 ainsi qu’à une focalisation sur la génération de cash, CGG est en mesure de faire face aux difficiles conditions de marché actuelles”.

La société devrait donc bénéficier des effets de sa restructuration dont la suppression de plus de 10% de ses effectifs. Son PDG, Thierry Pilenko a même parler d’un accord, lors d’un entretien accordé aux Echos, avec Air Liquide lui permettant de bénéficier de technologies pointus pour améliorer sa position sur le marché de la pétrochimie.

Crédits photo : Cipiota

Laisser un commentaire