Barack Obama : le numérique Européen doit d’abord dépasser la Chine

obamaÀ l’ère du numérique, l’Europe a encore des rattrapages à faire par rapport aux Américains et aux Asiatiques.  
Robert D Atkinson fondateur et président de l’Information Technology and Innovation Foundation think tank avait lancé un propos qui remet en cause le numérique Européen : « Plutôt que d’attaquer les géants américains du net, l’Europe ferait mieux de voir d’où vient le danger : de Chine. Et elle aurait tout intérêt à s’allier aux Américains, qui partagent les mêmes valeurs, contre la politique chinoise qui fait peser de graves menaces sur un internet libre ».

Les Chinois dominent petit à petit le monde du numérique, à l’instar de l’e-commerce Alibaba qui dès son entrée à la bourse de New York est parmi le mieux coté en bourse. Alibaba est maintenant la 17e plus grande société numérique cotée en bourse, elle est maintenant capitalisée à 230 milliards de dollars, et devance Amazon, eBay et Facebook, mais l’Europe n’avait jamais pris cela en considération.
Les Européens doivent faire face à l’ascension numérique de la Chine avant de se fixer sur la réussite mondiale des Américains comme Facebook, Amazon ou encore Google, « allant jusqu’à menacer de prendre des mesures de coercition à leur encontre » selon latribune.fr.
La Chine doit être le premier souci de l’Europe
Le véritable défi de l’Europe ne vient pas des États-Unis. La concurrence du numérique Européen est celle de la Chine, ce pays qui est très protectionniste pour dominer le numérique. Ce que les États-Unis regrettent c’est l’intention des Européens d’empêcher les sociétés numériques US, comme c’est le cas Google frappé par dune « résolution non contraignante » pour « abus » de position sur le marché. Ce qui amène les créateurs de navigateurs à une « séparation entre les moteurs de recherche et les autres services commerciaux. »
Si rien n’est fait d’ici, les Européens auront du mal à rivaliser avec les Asiatiques, le moyen pour contrer la future domination de la Chine, les États-Unis et les Européens doivent travailler main dans la main.

Laisser un commentaire