Les pales furtives pour franchir un obstacle majeur à l’éolienne

éolienMétéo France dispose sur l’ensemble du territoire français de radars dans le but de récolter les données indispensables aux prévisions météorologiques, pour la plupart situés dans des zones dégagées. Et c’est dans ces mêmes zones que seraient le plus efficace l’installation de parcs éoliens, mais radars et turbines éoliennes ne font malheureusement pas bon ménage.

En effet, les éoliennes émettent des signaux parasites qui perturbent les radars ultra-sensibles de Météo France, mais aussi de l’aviation civile et militaire. EDF-Energies Nouvelles (EDF-EN), a bien conscience de ce problème, de nombreux projets de parcs éoliens étant bloqués dès lors qu’ils se trouvent dans un rayon de 30km des radars sensibles.

La parade a été trouvée avec les turbines éoliennes à pales dites « furtives », testés depuis 2010 par le fabricant danois Vestas Wind Systems, qui intègrent sur les pales des matériaux permettant d’absorber les interférences et de diminuer les perturbations. « Les pales dites furtives renvoient cinq à dix fois moins d’ondes radar qu’une pale classique », explique Emmanuel Jaclot, le directeur général adjoint d’EDF Énergies Nouvelles, développeur du projet. « Cela permet de réduire l’effet de masquage qui empêche le radar de voir derrière les éoliennes ». Cette technologie d’origine militaire (pour échapper aux radars ennemis) a pu être adaptée aux éoliennes avec un surcoût raisonnable de 10% par pale, qui ne représente elle-même qu’un quart du prix de la turbine éolienne.

La 1ère éolienne à pales furtives au monde a ainsi pu être installée par EDF-EN le mardi 17 mars sur l’ensemble éolien de l’Eco-parc catalan près de Perpignan (35 éoliennes, pour une production de 96 MW). Parc qui n’aurait pu voir le jour sans la technologie des pales furtives, en raison de la proximité de la station Météo France d’Opoul : celle-ci avait mis comme condition à l’autorisation de l’installation la réduction de l’écho émis par les éoliennes. Météo France n’a désormais plus d’excuses si elle annonce des orages inexistants.

Laisser un commentaire