Booking.com abandonne les clauses critiquées par les hôteliers

voyageL’Aurorité de la concurrence a annoncé que le site de réservation d’hôtel Booking.com a accepté d’abandonner les majeures parties de clauses de parité tarifaires et de disponibilité qu’il avait demandée aux hôteliers français pour mettre fin aux procédures engagées par la profession.
Les nouveaux engagements que le site avait pris seraient également valables pour le marché hôtelier italien et suédois, d’après la décision de mise en ligne de ce mardi. Ainsi, Booking.com permettrait aux hôteliers qui veulent être référencés par ses services la possibilité sur d’autres plateformes de réservations ou directement sur leurs canaux “hors ligne “, sur place, par mail ou par téléphone, des tarifs moindre que ceux proposés sur Booking.com.
Cependant, les hôteliers ne peuvent toujours pas afficher des tarifs inférieurs à ceux du site de réservation sur leur propre site. Les hôtels peuvent également réserver à leurs canaux de vente directe un nombre de nuitées supérieur à celui du site de réservation hôtelière.
“Nous pensons que nous avons aujourd’hui un équilibre satisfaisant, avec un accord gagnant/gagnant ” à la fois pour les hôtels et les plateformes de réservation en ligne, a expliqué Bruno Lasserre, président de l’Autorité de la concurrence.
Cette décision répond à une plainte que l’Umih, le principal syndicat d’hôteliers avaient déposée en juillet 2013 contre Booking.com, le leader du marché de réservations hôtelières en ligne de toute la France, mais également de quelques représailles des autres acteurs principaux du secteur dont HRS et Expedia.
Booking a également été poursuivie par d’autres hôteliers dans divers autres pays européens et le groupe hôtelier Accor avait lancé une procédure en février.

crédit photo: pixabay

Laisser un commentaire