Près de 2,2 tonnes de cocaïnes saisies aux Antilles

drogueLes autorités françaises ont découvert près de 2,2 tonnes de cocaïnes, mercredi dernier aux Antilles. C’est une prise record que les douanes ont effectuée. La drogue a été découverte dans un voilier au large de la Martinique. Cette découverte fait suite à une opération internationale mise en place depuis deux ans.
Deux Espagnols et un Vénézuélien ont été interpellés sur le bateau selon les informations fournies par Michaël Lachaux, un responsable Antilles-Guyane de la Direction nationale du renseignement et des enquêtes douanières.
Près de 2,2 tonnes de cocaïnes ont été saisies à bord du bateau a déclaré Erci Corbaux, le procureur de la République à Fort-de-France, en précisant que la drogue a été détruite samedi dernier sous haute surveillance.
La valeur de la cargaison est équivalente à 70 millions d’euros, a estimé Simon Riondet, chef de l’antenne caraïbe de l’Office central pour la répression du trafic illicite de stupéfiant (OCRTIS).
Michel Sapin, ministre des Finances et Christian Eckert, secrétaire d’État au Budget se sont félicités de la réussite des opérations qui ont été définies comme “difficile et risquée”. Une saisie record, cette prise correspond au tiers du total des saisies de cocaïne faite par la douane française durant 2014. “Il s’agit d’un record pour la douane et la police”, selon le responsable de la DNRED. C’est l’une des importantes saisies jamais effectuées par les autorités françaises après la saisie des 4,3 tonnes en 2006 sur cargo ânaùéen la Marine nationale.
La région des Caraïbes fait parties des plus grands producteurs de cocaïnes avec la Colombie, le Pérou et la Bolivie. Ces pays produisent à eux seuls près de 1000 tonnes de cocaïnes par an, dont le quart est destiné à l’Europe, la région des Caraïbes est une vraie plaque tournante de la vente de cocaïne.
Cette saisie “illustre la stratégie du bouclier qui consiste à protéger l’Europe en agissant au plus près des zones de production de la cocaïne” s’est réjoui Simon Riondet.
L’opération est le résultat d’une enquête ouvert depuis deux ans par le renseignement douanier français en rapport avec les services britanniques et espagnols.
La saisie a nécessité l’intervention d’un avion et de deux vedettes garde-côtes des douanes mercredi dernier 21h à 220 kilomètres au large de la Martinique.
“Les trois suspects, qui se trouvaient à bord d’un voilier de 20 mètres, ont refusé de se soumettre au contrôle. Nous avons dû faire stopper le bateau de nuit, par une mer déchaînée”, a annoncé à l’AFP Michel Lachaux, de la DNRED. Les forces de sécurités ont découvert près de 80 ballots de conditionnement de cocaïne sur le bateau qui voyageait sous un faux pavillon. Américain. Une source avait déclaré “il y en avait partout”.
Les deux Espagnols arrêtés étaient connus des services de douanes et de la police pour des trafics de stupéfiants. L’un des deux suspects était lié à des “faits de terrorisme dans les années 80” a ajouté Michel Lachaux, en s’intéressant à l’organisation séparatiste basque ETA. “C’est un profil que l’on retrouve de temps en temps, d’anciens terroristes qui se recyclent dans des activités de contrebande”, a-t-il ajouté.
Les trois suspects ont été mis en garde à vue, une mesure qui peut durer jusqu’à 96 heures, et ce, dans les affaires de drogues. Ils seront présentés à un juge en début de semaine.

crédit photo: pixabay

Laisser un commentaire