Volkswagen : fin de règne pour l’empereur Ferdinand

VolkswagenAprès avoir gagné de nombreux duels et assumé plus de 20 ans de règne sur le groupe Volkswagen, Ferdinand Piëch n’a eu d’autres choix que de sortir par la petite porte.

Pourtant, Ferdinand Piëch est considéré comme un très grand de l’industrie automobile. Il a bâti autour de la marque Volkswagen un véritable empire de 12 marques qui fabriquent aussi bien des motos que des poids lourds. Cet empire représente 600 000 personnes et dégage 13 milliards d’euros de bénéfice. Si la gamme Audi en 20 ans a réussi à rivaliser avec BMW et Mercedes, c’est grâce à lui.

C’est en 1993 qu’il a pris la tête de Volkswagen, alors en perte de vitesse et à réussi à la redresser. La marque a pris de l’avance grâce à sa stratégie de plate-forme commune notamment en Chine qui rapporte plusieurs milliards. Il a soutenu aussi des projets coûteux comme l’achat de Bugatti et restera surtout célèbre par l’acquisition de Porsche en 2009.

Tout ceci lui a donné durant très longtemps un pouvoir exceptionnel dans l’automobile allemande. Personnage parfois controversé, on lui reproche son caractère imprévisible, notamment quand il a fait entrer au conseil de surveillance sa 4e épouse Ursula Piëch. Son dernier bras de fer avec Martin Winterkorn, son ancien bras droit lui a été fatal.

Crédit photo : Automobile World

Laisser un commentaire