Ghosn: pas d’autres partenaires pour Renault-Nissan

Presentación de la alianza DaimlerRenault-Nissan en la Ciudad de Mexico-photo-Gobierno AguascalientesFaire des économies, c’est la devise de Renault et Nissan actuellement. Ils peuvent atteindre leur objectif sans l’intervention de nouveaux partenaires selon Carlos Ghosn, le directeur général du groupe Renault-Nissan ce mercredi.
Le groupe avait réussi à faire une économie “beaucoup plus” que trois milliards d’euros avec le partage les coûts des lancements de nouveaux véhicules ainsi que le développement de technologie.
Le montant définitif de l’économie que le groupe a réalisée avec leurs programmes communs doit être connu le mois prochain.
Si le groupe Nissan et Renault conçoit ensemble de nouvelles voitures et pick-up, et même des véhicules électriques, et il peut rester compétitif sans qu’un autre partenaire n’intervienne, selon Carlos Ghosn.
Concernant les synergies, l’alliance Renault-Nissance a pour objectif d’atteindre un total de 4,3 milliards d’euros d’ici 2016.
Le groupe Renault-Nissan a été constitué en 1999, à l’époque le constructeur français est venu en aide son concurrent japonais qui avait eu des problèmes. De ce fait, Renault possède 43,4% de Nissan, et le japonais dispose 15% du groupe français.
Nissan dispose deux tiers des huit millions de véhicules commercialisés par l’alliance Renault-Nissan. Depuis 2010, le groupe Renault-Nissan a collaboré avec Dailmer qui était devenu des prises de participations croisées.
L’administrateur délégué de Fiat Chrysler, Sergion Marchionne avait déclaré que “des intégrations à grande échelle étaient nécessaires” dans l’industrie automobile pour venir à bout des investissements très lourds qui nécessitent une importante demande pour des véhicules plus sûrs et plus propres.
La semaine dernière, il a déclaré que l’industrie pourrait connaitre une importante fusion d’ici trois ans, en précisant qu’il a déjà “courtisé” Général Motors.
Carlos Ghosn a annoncé que Renault et Nissan n’ont pas besoin de partenaires supplémentaires.
“Je ne dois pas aller au-delà de mes limites pour être compétitif. Je comprends que d’autres soient contraints de le faire”, a-t-il dit.

crédit photo: Gobierno Aguascalientes

Laisser un commentaire