Décideurs : l’Afrique mise à l’honneur par les patrons français

Le MEDEF, organe central du patronat français, a tenu ses dernières universités d’été du 26 au 28 août dernier, à Jouy-en-Josas, près de Paris. Pour l’occasion, le syndicat a invité beaucoup de représentants africains, sous le thème “Formidable Jeunesse”. Parmi eux, Dominique Nouvian, Première Dame ivoirienne.

Pour Dominique Nouvian, lentrepreneuriat doit être encouragé par les pouvoirs publics des différents pays africains, et ce par tous les moyens nécessaires, afin de créer un esprit d’entreprise sur le continent et permettre la pérennité de la croissance.

Pour cela, la Première Dame a mis en place un Fonds d’Appui aux Femmes de Côte d’Ivoire (FAFCI), destiné à encourager entrepreneuriat des femmes ivoiriennes en leur offrant des prêts à taux très bas, leur permettant d’entamer une activité professionnelle nécessitant la constitution d’un petit capital. Et visiblement, les premiers résultats sont positifs.

“Le FAFCI est un fonds de microfinance à taux réduit, réservé aux femmes, et doté d’un capital de 12 millions d’euros mis en place par l’Etat de Côte d’Ivoire. Il permet à ses bénéficiaires de réaliser leurs projets et de devenir autonomes” a-t-elle ainsi expliqué aux participants, affirmant aussi que plus de “100. 000 femmes, dont la plupart sont jeunes”, avaient pu en profiter.

Ancienne chef d’entreprise, Dominique Nouvian a également tenu à rappeler quelques principes fondamentaux, qu’elle a eu l’occasion de mettre en pratique dans sa carrière, comme la promotion de la mobilité interne à l’entreprise ou l’encouragement de la formation professionnelle.

D’autres aspects ont été évoqués, notamment le travail des enfants, qui continue de gangréner certains pays africains. Face à ce fléau, la Première Dame a tenu à rappeler la fermeté avec laquelle la plupart des Etats continuent de combattre le travail des plus jeunes.

“Je tiens à souligner que nos efforts dans cette lutte portent leurs fruits car les mentalités et les habitudes changent, et nous sommes sur la bonne voie pour éradiquer le travail des enfants” a-t-elle ainsi rappelé, précisant que les éventuelles sanctions prévues contre la Côte d’Ivoire n’avaient finalement pas vu le jour.

En effet, Dominique Nouvian attache une place certaine à la cause des plus jeunes. En tant que directrice de la fondation humanitaire Children of Africa, elle a mené de vastes campagnes de vaccination et de déparasitage dans une dizaine de pays d’Afrique de l’ouest.

Laisser un commentaire