Michel Sapin est très confiant sur les 1,5% de croissance pour 2016

Alors que le 30 septembre 2015 le gouvernement a présenté son projet de loi des finances 2016, ce jeudi 1er octobre 2015 c’est l’heure des critiques et des doutes. Car le PLF 2016 se base sur une prévision de croissance qui ne fait pas l’unanimité : 1,5% pour 2016. Le ministre des Finances Michel Sapin, par contre, ne semble pas en douter une seconde.

Selon le projet de loi des finances 2016 la France devrait réussir à faire retomber son déficit à 3,3% comme elle l’a promis à Bruxelles. Son objectif final reste 3% de déficit comme prévu par le pacte de Stabilité qui lie les pays européens. Et si tout va bien avec seulement 72 milliards d’euros de déficit en 2016, la France est sur le bon chemin.

Pour ce faire le gouvernement va réduire de 16 milliards d’euros ses dépenses (bien qu’au total elles augmentent de 8 milliards d’euros par rapport à 2015), couper près de 200 millions d’euros d’APL ou encore retarder la baisse des charges des entreprises.

1,5% de croissance : la condition sinéquanone pour que tout fonctionne

Mais pour que l’objectif de 3,3% de déficit soit atteint en 2016 il y a une condition sur laquelle le gouvernement n’a pas la main : la croissance. Michel Sapin a prévu une croissance de 1,5% en 2015 ; une estimation qu’il a confirmée ce jeudi 1er octobre 2015 sur France 2. “1,5% de croissance pour 2016 est extrêmement réalisable” a-t-il déclaré.

Rien n’est moins sûr : l’OCDE a récemment revu à la baisse la croissance de la France pour 2015 à seulement 1,4% tandis que Standard & Poor’s a revu à la baisse ce mercredi 30 septembre 2015 ses estimations pour 2015 à 1,1% contre 1,3% auparavant…

Laisser un commentaire