Scandale Volkswagen : un deuxième logiciel installé étudié par les autorités

Creative Commons / Volkswagen Logo

Creative Commons / Volkswagen Logo

Nouveau chapitre dans le scandale des émissions de gaz truquées qui a secoué le monde de l’automobile et en particulier le groupe Volkswagen basé à Wolfsburg : après l’audition de l’ancien PDG américain du groupe les autorités ont lancé une enquête sur un deuxième logiciel. Elles craignent qu’il puisse s’agir d’un nouveau logiciel destiné à la fraude.

Michael Horn, ancien PDG de Volkswagen America a été le premier à avouer que Volkswagen avait installé des logiciels sur ses véhicules diesel. De là est parti le scandale qui est devenu mondial en moins d’une semaine. Alors quand Michael Horn annonce au Congrès le jeudi 8 octobre 2015 l’existence d’un autre logiciel sur les voitures non encore commercialisées, forcément, les autorités s’en mêlent.

Le nouveau logiciel, appelé Auxiliary Emissions Control Device, contrôlerait les émissions des véhicules au démarrage et aurait été installé sur les nouveaux moteurs diesel deux litres dont la commercialisation était prévue aux Etats-Unis par Volkswagen en 2016. Le groupe a depuis retouché ses plans attendant un aval des autorités à la suite du scandale.

Les autorités sont en train d’éplucher ce nouveau logiciel pour vérifier s’il s’agit d’un simple logiciel de contrôle tout à fait légal ou si lui aussi avait pour but de frauder lors des tests officiels. Si c’était le cas ce serait une nouvelle tentative de fraude ce qui n’arrangerait pas les affaires de Volkswagen.

Le groupe va en effet déjà avoir beaucoup de mal à reconquérir la confiance des clients et des investisseurs. Un nouveau scandale de ce type, même si découvert à la source, ne pourrait qu’empirer les choses et écorner encore plus son image.

Laisser un commentaire