Budget : Plus de 3% de déficit en 2017 pour la France

cc/pixabay/ptrabattoni

cc/pixabay/ptrabattoni

La “guerre” déclarée par François Hollande à Daesh commence par un renforcement de la sécurité intérieure et par un renforcement des moyens pour lutter contre le terrorisme. Des mesures fortes parmi lesquelles l’annonce du recrutement de 5000 policiers et gendarmes de plus d’ici 2 ans.

Ces fonctionnaires, qui viendront s’ajouter aux plus de 5 millions déjà présents, ainsi que les moyens mis à disposition aux services de renseignement et à l’armée, seront un surplus de frais pour l’Etat qui va le contraindre à abandonner son objectif de réduire son déficit en dessous de 3% d’ici 2017 comme le lui demandait Bruxelles.

Le gouvernement a été clair sur ce point : ces moyens seront mis à disposition en plus et non au détriment des autres mesures déjà annoncées ou votées. L’urgence de la situation justifie ces moyens exceptionnels pour le gouvernement français et Bruxelles est d’accord.

Le commissaire européen aux Affaires Economiques, Pierre Moscovici, a déjà fait savoir que la commission Européenne acceptait ces nouvelles conditions. La France tentera tout de même de faire baisser son déficit mais ça risque d’être très compliqué. Tout du moins elle ne risquera pas une amende de plusieurs milliards d’euros si elle n’y parvient pas.

Laisser un commentaire