Le concurrent du vélib’ à Paris stoppe son activité en France

Gobee.bike France vélos libre-service
La start-up hongkongaise, Gobee.bike, a annoncé qu’elle rendait les armes à Paris et sur le marché français après un peu plus de quatre mois d’activité. Spécialisée dans la location de vélos en libre-service par smartphone, cette dernière n’a pas survécu aux nombreux actes de vandalisme dont elle a fait l’objet.

Certains modèles économiques ne sont peut-être pas compatibles avec la France. C’est du moins ce qu’affirme Gobee.bike, atterrée par son expérience hexagonale : “Après quatre mois, le bilan est lourd. En France, ce sont près de 3200 vélos dégradés, plus d’un millier de vélos volés ou privatisés, 280 dépôts de plainte enregistrés auprès des services de police et près de 6500 interventions réalisées par nos agents de terrain et nos partenaires de réparation”, martèle-t-elle ainsi dans un communiqué plus qu’amer.

Si l’entreprise asiatique a pris un risque lié au vandalisme en misant sur la géolocalisation et la réservation de bicyclettes par smartphone – entraînant de facto un investissement très important – il est toutefois regrettable de devoir renoncer à une valeur ajoutée dans un secteur en pleine recrudescence sur le territoire. Surtout pour des actes d’incivilité.

Paris, après Lille et Reims…

Il est d’ailleurs triste de constater que la capitale n’est pas la première ville où Gobee.Bike a tiré le rideau. Auparavant, Lille et Reims avait déjà été abandonnées par la structure. Et cela, dès le 9 janvier. Ce fut d’ailleurs le cas également chez nos voisin belges, à Bruxelles.

Pire, la structure, qui a remboursé l’intégralité des cautions et crédits des utilisateurs, a perdu 60% de sa flotte totale en raison de vols ou destructions, un chiffre tout simplement consternant…

Pour rappel, Gobee.bike a lancé sa courte aventure hexagonale à Lille le 5 octobre dernier.

Source : Ecommerce Mag

Laisser un commentaire