Cigarettes : vers un effet rebond de la hausse des taxes

Cigarette
Alors qu’une nouvelle taxe sur les cigarettes est entrée en vigueur le 1er mars dernier sur le territoire français, les professionnels du secteur comptent de leur côté ne pas en rester là… Et contre-attaquer.

C’est ainsi le cas de Philip Morris, propriétaire entre autres de Malboro, qui va répercuter cette hausse de 50 centimes sur le prix de ses paquets. Pour autant, le cigarettier ne souhaite pas s’arrêter en si bon chemin, révèle Europe 1. Et pour cause, les paquets du géant américain subiront une inflation supplémentaire de 10 centimes, confirme sa présidente dans l’Hexagone, Jeanne Pollès :

“L’augmentation des prix est le reflet de l’approche assez agressive du gouvernement. Elle a commencé il y a deux ans mais cette année, il y a une accélération, avec une hausse de 50 centimes tous les six mois”, regrette ainsi l’intéressée.

Avant d’enfoncer le clou : “Les consommateurs ont vocation à payer les taxes donc nous avons répercuté la hausse de 50 centimes. Et nous avons rajouté dix centimes sur certains paquets pour compenser la baisse que nous anticipons du marché légal.”

Concrètement, le marché noir devrait à terme tirer profit de cette politique de santé publique. C’est du moins ce que laisse une nouvelle fois entendre J. Pollès : “Il y a “80% de taxes qui vont à l’État, 9,9% qui reviennent aux buralistes, et 7,8% de marge pour les fabricants. Au final, le prix du paquet sera prohibitif pour les fumeurs et coûtera dix euros fin 2020”. 

Crédit photo : Pixabay

Article connexe :

Tabac : le marché noir à l’origine de la baisse des ventes ?

Laisser un commentaire