Brexit : une note de 700 millions d’euros par semaine

BrexitFace à l’incertitude liée à l’entrée en vigueur définitive du Brexit – qui doit normalement avoir lieu le 12 avril prochain – l’économie de la Perfide Albion accuse de plus en plus le coup, confirme Goldman Sachs. 

Selon un rapport de la banque américaine, relayé par Business Insider, “l’économie (domestique) est (actuellement) 2,5% inférieure à ce qu’elle aurait été si les Britanniques avaient voté en faveur du maintien dans l’UE (lors du référendum de juin 2016)”.

Pire, l’épée de Damoclès qui pèse sur le Royaume-Uni l’impacte à hauteur de 700 millions d’euros par semaine, poursuit le document. Mais ce n’est pas tout, car “l’incertitude politique a notamment des conséquences sur les investissements (étrangers), souvent bloqués et retardés par les entreprises en raison d’un manque de visibilité”. Résultat, les nations qui exportent massivement outre-Manche, telles que la France ou encore l’Allemagne, en payent également le prix.

Enfin, “en cas de sortie sans accord de l’UE, le Royaume-Uni pourrait connaître une chute de son PIB allant jusqu’à 5,5%. (Quant à) la livre sterling, la devise subirait (parallèlement) un ‘choc de confiance’ qui pourrait lui faire perdre 17% de sa valeur”.

A suivre…

Laisser un commentaire