La contrefaçon pèse 60 milliards d’euros par an pour l’UE

Contrefaçon perte pour l'UELa contrefaçon s’apparente bel et bien à un fléau de choix pour l’UE. En prenant en compte 11 secteurs-clés de l’économie du Vieux continent, l’Office de l’Union européenne pour la propriété intellectuelle (EUIPO) a en effet établi le manque à gagner à 60 milliards d’euros par an pour les 28 Etats membres.

L’étude, relayée par Europe 1, démontre que “les pertes directes annuelles dues au piratage et à la contrefaçon atteignent 7,4% des ventes des secteurs étudiés (6,2% pour la France, soit sept milliards d’euros partant en fumée). (Mais ce n’est pas tout), la contrefaçon pèse aussi sur l’emploi. Les fabricants légitimes produisant moins, compte tenu de la part de leurs ventes prise par les produits contrefaits. Et donc emploient moins de travailleurs. (En conséquence), le document chiffre à près de 468 000 les emplois perdus à l’échelle de l’UE”.

Au niveau des secteurs les plus touchés, apparaissent ainsi en premier lieu l’habillement (vêtements, chaussures…) et la filière cosmétique. Il est d’ailleurs important de noter que les plateformes e-commerce sont de plus en plus parasitées par la contrefaçon. C’est ce que confirme l’Unifab (Union des fabricants) qui lutte contre ces pratiques déloyales. La structure appelle donc “les canaux de distribution sur Internet (à réagir rapidement) et à s’investir, aux côtés des marques créatrices et innovatrices, pour protéger le consommateur”.

Crédit photo : Flickr

Laisser un commentaire