Bercy reconnaît que la dette publique est le point noir de l’économie française

Le ministre de l’Economie et des Finances a reconnu mercredi 26 février sur la chaîne Public Sénat que la stabilisation et la baisse progressive de la dette publique hexagonale restait l’un des chevaux de bataille importants du gouvernement Macron.

Cette précision du patron de Bercy répond toutefois à une logique implacable puisque la dette publique française a grimpé à 98,8% du PIB en 2019. Pour le cru 2020, cela s’annonce d’ailleurs guère mieux car cette dernière devrait à peine atteindre 98,7%.

Selon La Tribune, qui relaie l’information, l’intéressé réfléchirait ainsi “à un certain nombre de propositions sur lesquelles on pourrait se dire, ‘tiens, là-dessus, on pourrait faire un effort’. (Le but étant) de réduire au bout du compte la dette”.

Bruno Le Maire a également précisé “qu’il ne s’agissait pas de tailler comme cela au hasard. Mais de prendre un, deux ou trois éléments de politiques publiques et de s’y engager sur le long terme. (Ce qui fut le cas par exemple) sur les contrats aidés, le logement (ou encore) les chambres de commerce et d’industrie… Le tout, en préservant des secteurs qui sont vitaux”.

A bon entendeur, donc.

Laisser un commentaire