Le confinement frappe le secteur des paris sportifs en plein coeur

Paris sportifs
En raison de la pandémie liée au Covid-19, près de 95% des paris sportifs ne sont désormais plus proposés par les sites spécialisés. Si les courses équestres continuent tant bien que mal, le poker trouve dans cette triste période une attractivité décuplée.

Face aux mesures de confinement, la très grande majorité des événements sportifs planétaire sont annulés manu militari par les autorités compétentes. Q’il s’agisse donc de tennis, de cyclisme, de rugby ou autre, tout est gelé… Hormis le football qui a vu peu à peu ses compétitions interrompues une à une.

Ainsi, si les championnats australien, russe ou macédonien ont perduré un temps, seule la fédération biélorusse autorise encore les matchs professionnels. Une situation touchant bien entendu les sportifs, mais aussi les télévisions, les fédérations, les ligues, les clubs, mais aussi les sites spécialisés.

Pour autant face à cette descente en enfer économique, force est de constater que le malheur des uns fait le bonheur des autres. Un adage que confirme sans ménagement Tristan Guiglini, responsable des paris sportifs chez Winamax.

“C’est allé crescendo car toutes les ligues ne se sont pas arrêtées d’un coup. On a longtemps continué avec les championnats de football russe, ukrainien et australien. Il y avait aussi le championnat de volley-ball russe. Et puis, tout a fini par s’arrêter. Aujourd’hui, nous n’avons plus que le championnat de Biélorussie à partir du vendredi. (En conséquence), nous n’avons aucune activité sur le football en milieu de semaine.

Le poker grand gagnant du confinement

… “(Pour autant, chez Winamax), nous avons la chance de proposer également du poker, ce qui atténue bien la baisse complète de l’activité des paris sportifs. (Au final), il y a des clients qui n’étaient pas chez nous et qui s’inscrivent depuis quelques jours pour jouer au poker. C’est un loisir d’intérieur donc on attire des gens durant cette période de confinement.”

Sans surprise, les plateformes ne proposant pas uniquement des paris sportifs ou équestres tirent leur épingle “du jeu” dans ce marasme généralisé.

Crédit photo : Pixabay

Laisser un commentaire