BNP Paribas enregistre une baisse de ses bénéfices plus faible que prévu

La banque française BNP Paribas SA a fait état d’une baisse de ses bénéfices au quatrième trimestre, pénalisée par des taux d’intérêt historiquement bas et des retombées de la pandémie de coronavirus, mais elle a déclaré qu’elle s’attendait à ce que ses revenus rebondissent cette année avec la reprise progressive de l’économie mondiale.

La première banque française (par ses actifs) a déclaré que le bénéfice net pour les trois mois se terminant le 31 décembre a diminué de 13,9 % à 1,59 milliard d’euros, soit l’équivalent de 1,9 milliard de dollars, et les revenus ont baissé de 4,5 % à 10,83 milliards d’euros, en raison de la faiblesse des activités d’assurance et de crédit à la consommation.

Néanmoins, les bénéfices et les perspectives de la banque ont été légèrement supérieurs aux attentes, soulignant la résistance du modèle d’entreprise diversifié de BNP Paribas, ont déclaré les analystes.

Le prêteur basé à Paris a déclaré qu’il s’attendait à une augmentation de ses revenus l’année prochaine, car son coût du risque, qui reflète les provisions pour créances douteuses, a diminué.

L’économie française a été gravement touchée par deux mesures de verrouillage national destinées à contenir la propagation du coronavirus, qui a tué plus de 37 000 personnes dans le pays et en a infecté des millions. Le programme massif de subventions du gouvernement, mis en place au printemps dernier pour prévenir le chômage généralisé, a contribué à amortir le choc économique.

Comme d’autres banques européennes et américaines, BNP Paribas a également bénéficié d’un boom commercial dans un contexte de volatilité des marchés durant la pandémie.

Au quatrième trimestre, les revenus des opérations sur titres à revenu fixe ont augmenté d’environ 22 % pour atteindre 1 milliard d’euros, ce qui a fait grimper de 6,9 % le total des revenus de la banque de financement et d’investissement de BNP Paribas à 3,32 milliards d’euros. La banque a déclaré que les revenus des opérations sur titres à revenu fixe de l’année dernière avaient été stimulés par une activité « exceptionnellement intense » de la clientèle, qui ne devrait pas se poursuivre.

La division des marchés domestiques de la banque, qui comprend les opérations de détail en Italie, en France et en Belgique, a enregistré une baisse de 1,3 % de ses revenus, à 3,84 milliards d’euros, sous l’effet de la faiblesse des taux d’intérêt.

BNP Paribas a déclaré qu’elle verserait un dividende de 1,11 euro par action en espèces en mai, sur la base d’un taux de distribution de 21 %, dans les limites fixées par la Banque centrale européenne pour les prêteurs afin de préserver le capital dans le contexte de la crise économique et sanitaire. Elle prévoit de verser davantage au quatrième trimestre, lorsque la BCE lui permettra d’atteindre son objectif de 50 % de taux de distribution.

Le ratio de fonds propres de base de catégorie 1 de la BNP, qui mesure les fonds propres de première qualité d’une banque tels que les capitaux propres et les bénéfices non distribués par rapport aux actifs pondérés en fonction des risques, s’élevait à 12,8 % en décembre. Il est passé de 12,6 % en septembre à bien plus que le seuil de 9,31 % fixé par la BCE.

 

Laisser un commentaire