Covid : l’OMS met en garde contre tout relâchement

L’Organisation mondiale de la santé a mis en garde l’Europe contre la levée des mesures de confinement ce jeudi (11 février), malgré une baisse des nouveaux cas de COVID-19 et l’Allemagne a annoncé une fermeture partielle des frontières, rappelant la longue bataille qui attend les vaccins pour maîtriser la pandémie.

Les programmes de vaccination de masse contre le COVID-19 s’intensifient dans de nombreux pays alors que la course contre les variantes les plus contagieuses fait également rage, et les gouvernements exhortent les populations à continuer de rester à domicile autant que possible à mesure que les campagnes de vaccination avancent.

Mais si le nombre de nouveaux cas et de décès a diminué dans certains endroits, un responsable de l’OMS a déclaré qu’il n’était pas du tout temps de relâcher la pression.

“La diminution du nombre de cas dissimule un nombre croissant de foyers et une propagation communautaire impliquant des variantes préoccupantes”, a déclaré le directeur de l’OMS Europe, Hans Kluge.

“À ce stade, l’écrasante majorité des pays européens restent vulnérables”, a-t-il ajouté, soulignant la “mince ligne entre l’espoir d’un vaccin et un faux sentiment de sécurité”.

Plus d’un million de cas sont enregistrés chaque semaine dans les 53 États membres de la région européenne de l’agence des Nations unies, dont plusieurs en Asie centrale.

Mais le nombre de cas signalés a diminué au cours des quatre dernières semaines et le nombre de décès a également diminué au cours des deux dernières semaines.

Entre-temps, le nombre de décès dans le monde est passé à près de 2,4 millions, les États-Unis étant les plus touchés, tandis que le Moyen-Orient a dépassé les 100 000 morts jeudi.

La campagne d’inoculation américaine est entrée dans une nouvelle phase, l’administration du président Joe Biden ayant expédié un million de doses à quelque 6 500 pharmacies et supermarchés dans tout le pays, plusieurs chaînes ayant annoncé qu’elles commenceraient à distribuer les premières doses vendredi.

L’Allemagne a déclaré jeudi qu’elle interdirait les voyages à partir des régions frontalières tchèques ainsi que du Tyrol autrichien en raison des inquiétudes suscitées par les nouvelles variantes.

La plus grande économie européenne avait déjà interdit, fin janvier, la plupart des voyageurs en provenance de pays classés comme zones de mutation ou de lieux plus touchés par des variantes plus contagieuses.

Elle a réduit de moitié son taux d’infection quotidien après plus de deux mois de mesures de restriction douloureuses.

Mais on craint de plus en plus que cette tendance positive ne soit compromise par les voyageurs des régions frontalières qui signalent des taux de cas très élevés.

Le ministre français de la santé, Olivier Véran, a mis en garde contre une “situation préoccupante” en Moselle, de l’autre côté de la frontière allemande, après qu’un nombre élevé de variantes sud-africaines et brésiliennes aient été détectées, ce qui pourrait entraîner de nouvelles restrictions.

La Fédération internationale de ski (FIS) a annoncé que toutes les coupes du monde restantes en Norvège ont été annulées en raison des nouvelles restrictions imposées par le gouvernement dans le cadre de la lutte contre la Covid-19.

Laisser un commentaire