Emmanuel Macron pourrait être le meilleur allié de Joe Biden en Europe

Avec le président français Emmanuel Macron, les États-Unis ont le meilleur allié qu’ils puissent espérer à l’Élysée. En effet, le président français est peut-être aujourd’hui le seul dirigeant allié des États-Unis à avoir une vision du monde libérale-internationaliste authentique à la hauteur de celle du président américain Joe Biden.

Les options de Joe Biden pour trouver un partenaire vraiment fiable en Europe sont, malheureusement, peu nombreuses de nos jours. Le Premier ministre britannique Boris Johnson peut se prendre pour le second avènement de Winston Churchill, mais tant qu’il sera au pouvoir, sa mendicité à la Trump et son approche délirante de l’élaboration des politiques rendront pratiquement impossible pour l’administration Biden de trouver beaucoup de valeur à l’ancienne « relation spéciale ».

L’Allemagne, quant à elle, en était venue, ces dernières années, à apparaître de plus en plus comme l’alliée clé de l’Amérique en Europe, en raison de son poids économique et du leadership froid et délibéré de la chancelière Angela Merkel. Mais les 15 années de chancellerie d’Angela Merkel prendront fin cette année, ce qui modifiera sans aucun doute le calcul stratégique.

Dans ce contexte, Philip Stephens du Financial Times n’a pas tort de suggérer que « si Biden veut un partenaire européen fiable, il ferait mieux de se tourner vers le plus ancien allié des États-Unis » : la France. Alors que Mme Merkel « n’admettra aucun égal lorsqu’il s’agira de faire des déclarations audacieuses sur le maintien de la démocratie, le respect des règles multilatérales et des droits de l’homme », elle (ou vraisemblablement son successeur) ne permettra pas non plus que ces préoccupations « menacent les intérêts économiques de l’Allemagne, notamment ses relations commerciales avec la Chine et la Russie ».

Avec un engagement en faveur de la relance économique de la France qui correspond à celui d’Angela Merkel en Allemagne, Macron offre également quelque chose qu’elle n’offre pas : une évaluation claire et réaliste du monde et des défis auxquels l’Occident est confronté. Contrairement à n’importe quel autre dirigeant occidental aujourd’hui, M. Macron ne se contente pas de saisir les changements de pouvoir mondiaux en cours, mais il a lancé un programme de réforme militaire clairvoyant pour faire face à cette nouvelle ère d’incertitude. Il comprend que la France a besoin non seulement d’une meilleure préparation militaire, mais aussi d’une doctrine militaire actualisée, et il a maintenant mis le pays sur la voie du respect de son engagement envers l’OTAN de consacrer 2 % de son PIB à la défense.

Laisser un commentaire