La France dépasse les 100 000 morts du Covid après un reconfinement tardif

La France est devenue la semaine passée le dernier pays à enregistrer plus de 100 000 décès dus au Covid-19

Ce seuil a été atteint après que 300 décès ont été enregistrés au cours des dernières 24 heures, portant le bilan officiel à 100 077, a déclaré par téléphone une porte-parole de l’autorité sanitaire française.

Le pays compte désormais le huitième plus grand nombre de décès dus au coronavirus dans le monde, selon le Bloomberg coronavirus tracker, environ un an après l’enregistrement des premiers cas.

C’est un moment d’humilité pour le président Emmanuel Macron, qui a refusé de verrouiller le pays pour la troisième fois en janvier, malgré les appels de la communauté médicale et du comité consultatif scientifique du gouvernement. Il a fait valoir qu’il s’agissait d’un dernier recours, compte tenu du coût humain et financier pour l’économie, et a préféré renforcer les mesures de restriction dans les zones sensibles au Covid, comme l’Île-de-France et la Provence dans le sud.

Pourtant, le nombre de décès a continué à augmenter à mesure que la maladie se propageait, ce qui a incité le chef de l’État français à mettre en place des restrictions supplémentaires en mars, ce qui équivaut en fait à un nouveau verrouillage.

Emmanuel Macron devant être réélu dans 12 mois, la rapidité avec laquelle il parviendra à maîtriser la pandémie et à rouvrir l’économie pourrait jouer un rôle crucial dans la définition de son avenir politique.

La pandémie a été “cruelle”, en particulier pour ceux “qui n’ont parfois pas pu accompagner – dans les derniers moments et dans la mort – un père, une mère, un être cher, un ami”, a déclaré le président au journal Le Parisien.

Il a réfléchi à la meilleure façon de marquer ce triste événement, et pour l’instant, son bureau n’a pas dévoilé les détails de ses projets. Le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal, s’est contenté de déclarer mercredi qu’il y aurait évidemment “un temps d’hommage, de deuil pour la nation”.

La France est maintenant classée troisième en Europe pour le nombre de décès.

Le Royaume-Uni est devenu le premier pays européen à franchir la barre des 100 000 morts à la fin du mois de janvier. Le Premier ministre britannique Boris Johnson a déclaré qu’il était profondément désolé pour chaque vie perdue et que le gouvernement avait fait tout ce qu’il pouvait. L’Italie, épicentre initial de l’épidémie en Europe, a atteint ce que le Premier ministre italien Mario Draghi a appelé le “seuil terrible” début mars.

Comme d’autres pays, le gouvernement de M. Macron comptait sur les vaccins pour aider à maîtriser l’épidémie, mais le déploiement dans toute la région a connu des retards. Et malgré une accélération au cours des dernières semaines, les inoculations ont eu jusqu’à présent un impact marginal, la plupart des États de l’UE connaissant une troisième vague.

Au 14 avril, la France avait administré un total de 15,75 millions de doses de vaccin, dont 11,6 millions étaient des premières doses, selon les données divulguées par les autorités sanitaires.

Environ 300 personnes meurent chaque jour dans les hôpitaux français à cause du Covid-19, et quelque 5 900 patients sont hospitalisés dans des unités de soins intensifs à travers le pays.

Laisser un commentaire