EDF présente son premier projet éolien et de batteries en Australie

Le géant français de l’énergie nucléaire EDF a dévoilé son premier projet d’énergie renouvelable en Australie, un parc éolien dans le Queensland qui a également reçu l’autorisation de construire un système de stockage par batterie.

EDF, société détenue majoritairement par l’État français, construit discrètement, par l’intermédiaire de sa filiale EDF Renewables, un portefeuille de projets d’éoliennes, d’énergie et de stockage par batterie en Australie, dans le cadre de ses efforts globaux visant à plus que doubler sa capacité d’énergie renouvelable et son pipeline de 28 000 mégawatts actuellement à 60 000 mégawatts d’ici 2030. Cela équivaudrait, en termes de capacité, au parc nucléaire qu’elle possède et exploite en France.

Le premier de ces projets d’énergie renouvelable australiens a été baptisé : il s’agit du projet éolien de 280 MW de Banana Range, dans le Queensland, que le groupe a acheté à Goldwind Australia et Lacour Energy.

Le projet éolien est situé dans le Banana Shire, dans le centre du Queensland, à environ 20 km à l’ouest de Biloela et 120 km au sud-ouest du port de Gladstone, avec de bonnes ressources éoliennes (principalement la nuit) et à proximité de l’épine dorsale de la principale ligne de transmission, et au cœur de la zone centrale proposée pour les énergies renouvelables.

EDF a maintenant l’intention de terminer les travaux de raccordement au réseau, dans l’espoir de pouvoir commencer la construction du projet éolien à la fin de l’année prochaine. Elle prévoit actuellement d’installer jusqu’à 50 turbines pour fournir une capacité de 280 MW.

“Nous sommes très heureux de franchir cette étape importante en Australie avec le Banana Range Wind Farm, qui sera développé par l’équipe locale d’EDF Renewables dans le cadre d’un pipeline de projets plus large”, a déclaré Patrick Charignon, vice-président Asie-Pacifique d’EDF Renewables.

“Nos projets fourniront une énergie renouvelable compétitive et fiable et contribueront à la transition vers un avenir énergétique durable “.

EDF Renewables dispose actuellement d’une capacité installée de 13,8 GW, et d’un pipeline d’autant, principalement axé sur l’éolien et le solaire. La plupart de ses activités se sont concentrées sur l’Europe et l’Amérique du Nord, mais l’entreprise s’est également implantée au Brésil, en Chine, en Inde, en Afrique du Sud, en Australie et au Moyen-Orient.

En Australie, elle dispose d’une équipe de six personnes basée à Sydney et dirigée par l’ancien responsable du développement chez AGL, Dave Johnson.

Un porte-parole d’EDF a déclaré que l’Australie était intéressante en raison de son potentiel en termes de nouvelles capacités éoliennes et solaires, ainsi que de stockage. Le porte-parole n’a pas voulu révéler l’emplacement ou les autres détails des autres projets dans le pipeline australien d’EDF.

Lacour Energy indique qu’elle travaillait sur le projet Banana Range depuis 2016. “Le parc éolien Banana Range vise à maximiser la quantité d’implication locale et régionale sur le projet, ce qui signifie spécifiquement employer des entrepreneurs et des fournisseurs locaux dans la mesure du possible”, a déclaré Mark Rayner, directeur de Lacour.

Lacour est également à l’origine du projet éolien et solaire massif de Clarke Creek dans le Queensland et de la ferme éolienne et solaire de Kondinin en Australie occidentale, qui sont tous deux en phase de pré-construction.

Laisser un commentaire